Jeux vidéo

Far cry 3: quand Vaas est parti trop tôt.

Écrit par OZSMOZ

fc3_logo

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un jeu que vous avez surement fait (et si ce n’est pas le cas, et bien j’espère que je vous donnerais des raisons de vous y mettre.) Far Cry 3. Comme je le disais dans mon article sur Primal, j’ai une histoire un peu complexe avec les Far Cry. J’ai d’abord commencé par le 3, j’y ai joué trois bonnes heures, ensuite j’ai fait primal, puis j’ai laissé mijoter ça pendant presque 5 mois pour finalement reprendre une partie toute neuve il y a une semaine. Je me suis longtemps dis que je ne jouerais plus à des jeux Ubisoft, que je trouve souvent mal optimisés et pour moi, grande amoureuse des scénarios, bien trop vide. Mais il n’y a que les imbéciles qui ne change pas d’avis et la série des FC me faisait de l’oeil alors commençons:

news_detail_headertcm2446304

Far Cry 3 est beau. Incontestablement et vu son âge, il est beau. Bon ne vous attendez pas à vous tapez le cul par terre, mais c’est jolie, la végétation est luxuriante et en plus il y a pleins de bêtes à tuer. C’est une des choses qui m’a gênée dans le jeu. Je ne suis pas une super adepte de la chasse donc devoir chasser et dépecer des animaux pour pouvoir me faire de magnifiques petits sacs à main m’a dérangé. Ceci n’est que mon avis personnel, mais il faut savoir qu’on commence l’aventure en tant que touriste kidnappé. Où mon personnage a t-il apprit à chasser le tigre et surtout à dépecer des chèvres? Un petit cours n’aurait pas été de refus. Au niveau de l’immersion qui pourtant fait parfois de gros effort, sur ce coup c’était bancale. Mais passons, comme je le disais, la nature est luxuriante, c’est jolie, c’est paradisiaque, c’est vivant.  Et surtout, contrairement à son aîné Primal, on ne croise pas tout les 5 pas des ennemis ou animaux qui nous empêche inlassablement d’avancer. (avantage des voitures qui fond qu’on se déplace bien plus vite et facilement.)

far-cry-3-pc-1345034939-059

L’histoire est plutôt basique. Alors que notre personnage et ses petits amis passaient de superbes vacances, ils se fond kidnapper, on s’échappe, on essaye de les faire s’échapper, on se retrouve impliqué dans les conflits qui règne sur l’île. Notre personnage, un simple touriste en tong se retrouve bien vite arme et couteau en main, à courir la vallée, cherchant ses amis. Si on ne suit que la trame principal, le jeu s’en sort honorablement, (même si les personnages secondaire manque cruellement de relief et que perso’, je ne savais même pas qui je sauvais, qui il représentait pour mon personnage.) surtout grâce à son méchant: Vaas. Il est classe, il a des dialogues intéressants, il est charismatique, il a design très sympa. Bref Vass m’a beaucoup plu. J’ai adoré toute cette partie où notre personnage monte en puissante, devient plus habile avec les armes, devient plus meurtrier, plus en colère, plus fort. Sur toute la première partie de l’île je prenais un malin plaisir à tuer chaque ennemis que je croisais, à prendre chaque avants postes, à déjouer tout les plans de Vaas. Il retenait mes amis, il était la personne à abattre. C’est tout ce dont j’avais besoin pour me motiver et faire de mon perso’ un tank de guerre qui roule sur tout le monde et tire sur tout ce qui bouge.

July 9th, 2012 @ 04:56:41

Mais hélas, Vaas est partie trop vite et le soufflé est retombé. Quelle déception quand au milieu du jeu j’ai perdu mon Némésis. Et ma déception fut encore plus amer quand j’ai vu le QTE se profiler. Je ne fais pas partie de cette secte étrange de joueurs qui hurlent à chaque QTE, mais un QTE en phase de cinématique, ça casse le rythme, ça sort le joueur de l’immersion et c’est dommage. Mais passons, j’ai repris les armes, me disant qu’une nouvelle partie de l’île s’ouvrait à moi, qu’il me restait sans doute de nouvelles choses à accomplir puisque vraisemblablement on me le demandait. C’est alors qu’on découvre une nouvelle mécanique de gameplay: le wingsuit. Très sympa (mais très peu utilisé pour ma part) J’ai fort heureusement rencontré un PNJ bourrin et bourré comme je les aime, qui m’a accompagné pendant mes dernières heures de jeux. Mes dernières heures de jeu un peu plus laborieuses que les premières, ou la lassitude de monter en haut de ces tours de l’enfer me rendais presque malade et où je prenais les avants postes sans grandes conviction, juste parce qu’on finit un travail commencé. Je voudrais revenir sur les tours radio, qui on était un véritable fléau pour moi, je tombais encore et encore, tournais en rond criant « Guillaume aide moi, j’y arrive pas ». Mon personnage n’ayant pas l’agilité de Lara et ma vu FPS me donnant mal au crâne. Désolée Far Cry mais ça, c’était PAS DU TOUT une bonne idée.

1329492286_far-cry-3-xbox-360-1329470696-020

J’ai donc fini Far Cry 3 avec une motivation amoindris sur la fin. Pour différentes raisons. J’ai trouvé dommage qu’on explore pas plus la psychologie des personnages qui nous entours. Nos amis sont fades et ne servent à rien. A part à faire avancer notre personnage dans une folie de plus en plus meurtrière. Les personnages de l’île qu’on rencontre, la soeur de Vaas par exemple aurait pu nous raconter beaucoup plus de chose mais finalement non. Donc pour moi elle n’était qu’une jeune femme très belle à moitié nu. Et pourquoi le big boss de l’île est-il complètement insipide au point qu’on s’en fiche presque? Si on m’avait laissé le choix, je serai partis sans le tuer. Les habitants de l’île ne m’ont pas rallier à leur cause parce qu’elle m’était inconnue. J’aurais aimé connaitre leurs histoire mais on ne m’a rien offert. A part quelques tripes sous plante local où j’ai marché très doucement ce qui m’a fait soupirer très fort (marché  doucement dans les jeux c’est pas une bonne idée.) . Dommage vraiment, de ne pas avoir pousser l’histoire plus loin, impliqué plus le joueur.

328234

Au niveau des mécaniques de gameplay, c’est simple est efficace. On a des armes, on a le choix, on tirs. On monte des compétences, on cueille des trucs, on confectionne des choses. C’est facile a prendre en main et à comprendre et ça marche. Je ne déplorerais que ces multiples quêtes de chasses ou de ravitaillements que je n’ai jamais fait. (parce que la chasse et parce que la voiture!) Donc effectivement, il est facile de trouver des zones de chasse pour tuer moulte petits animaux de la foret pour nous faire des sacs. Mais moi, je n’avais pas envie de m’embarquer dans la chasse aux requins ou aux animaux sacrés, si vous avez jouer au jeu, vous aurez donc compris que mon craft c’est arrêté au début du jeu et que mon arbre de compétence n’était pas poussé jusqu’à la fin.

580d57ae8184365305c0c5771e6aca9e_large

J’aurai pleins de choses à dire sur Far Cry, parce que le jeu m’a fait passé de très bons moments, la prise des avants postes, la mission où on brûle des champs au lance flammes, Vaas, la découverte de l’île, l’apprentissage de la conduite (qui fut réellement compliqué croyez moi.) Mais à côté de ça, quelques tâches noirs. Et une très grosse. Celle de la scène de viole. Je n’ai pas compris cette fichu scène où, notre personnage, drogué, se retrouve chevauché par une femme (soit dit en passant chef de secte, complètement psychotique et cinglée) et on ne dit rien? Pas un cris, pas un énervement, pas une parole? Mais, COMMENT? J’ai cru lâcher le jeu à ce moment là. Pourquoi avoir fait ça? Pour mettre du sexe dans votre jeu? De la nudité? C’est vrai que voir cette jeune femme constamment à moitié nue ne suffisait pas? Ou alors est-ce que c’est moi qui est mal compris le jeu? Mais quoi qu’il arrive ce passage n’était pas vraiment un bon moment!

fc3_scr_a12_04-1353527092

Far Cry 3 a une bonne dynamique, mais il se sabote tout seul en te proposant des missions secondaires qui deviennent indispensable pour pouvoir finir ton arbres de compétence ce qui rend le jeu très redondant (puisque ces missions sont toujours les mêmes) et il part un peu en vrille en tuant le seul personnage intéressant du jeu. Je trouve dommage que les développeurs n’aient pas poussé les choses assez loin. Ils avaient de quoi faire quelques chose d’extra et finalement on se retrouve avec une première partie de jeu génial et un retours à la réalité brutal vers la fin du jeu.  Avec un gameplay agréable et une histoire néanmoins intéressante malgré ces quelques failles et son manque cruel de profondeur, le jeu aurait pu nous faire vivre une histoire de fou avec une monté en folie de notre personnage. Mais comme je le disait, à un moment, le soufflé retombe et ça ne marche plus. Comme Primal, FC3 est pleins de bonnes intentions, mais ça ne suffit pas pour le rendre extraordinaire. C’est un bon jeu, un bon divertissement mais à aucun moment il ne m’a donné envie d’y rejouer, de le garder sur mon ordinateur, ou encore de le finir à 100%.  J’ai passé de très bon moment en sa compagnie, mais j’ai un arrière gout amer qui en ressort tout de même. Dommage. L’aventure Far Cry ne s’arrête pourtant pas ici, puisqu’il me reste encore quelques bonnes heures à dos d’éléphant sur Far Cry 4. Si vous n’y avait pas joué, je vous le conseil quand même, il est pleins de bonnes surprises tout de même, et puis en vu de ses notes sur les différents sites, beaucoup de gens sont en amour avec ce jeu. Ce n’est pas une mauvaise expérience du tout.

En tout cas on se retrouve très bientôt pour Far Cry 4, ou les DLC de Borderlands 2 que je viens de finir en coop’. Ou peu être un autre jeu qui sait?

À propos de moi !

OZSMOZ

Joueuse PC, sérievore, Marvel addict, et fan incontestable de Mass Effect, Bob's Burger & Z Nation. Promis je n'essayerais pas de vous pousser vers la sainte lumière du PC. Souvent je fais des blagues nulles, mais j'assume.

Laisser un commentaire