Jeux vidéo

King’s Quest, le retour du point and click?

Écrit par OZSMOZ

On l’aura compris, j’aime les jeux narratif, un jeu avec très peu de gameplay ne me dérange pas, j’aime les TTG, j’aime les énigmes, donc logiquement, j’aime les point&click. Ca faisait un petit moment que King’s Quest me faisait de l’oeil. Mais j’ai attendu, attendu (que le prix baisse, avantage de jouer sur PC, que les épisodes sortent) et puis, je l’ai trouvé à 6€ en season-pass alors je l’ai prit. 

kings-quest-chapter-2-screenshot-06_1920-0-0

Alors, qu’est-ce que ça vaut? Et bien si vous êtes adepte du genre je vous le conseil. Et si vous êtes néophytes, je vous le conseil également. On découvre un jeu haut en couleur, avec un graphisme que j’affectionne de plus en plus avec les années (ce petit côté cartoons dessin animé acidulé <3) une maniabilité simple et efficace (même si je regrette de ne pas avoir pu y jouer avec ma manette sur mon PC), un cell shading très beau et surtout une superbe narration. Narration faite par notre personnage, beaucoup plus vieux, qui raconte à sa petite fille (très attachantes) ses histoires de jeunesses. C’est simple, c’est efficace et chez moi ça marche! 

kings-quest-2015

Le jeu est fluide. J’ai tourné en rond pendant deux minutes chrono en bougeant ma cape et en criant « wwwaaaaaooouhh je suis BATMAN! » (oui bon ok! je sais…) et en me disant que l’animation TTG de la cape de Batman devait être CA! Parce que c’était génial! Les environnements son coloré, jolies, pleins de petites bêtes étranges et mignonnes (ou pas d’ailleurs.) Son atout en tant que Point and click est tout ses passages 2D de plateformes, de courses et de déplacement qui donne une consistance au jeu et évite la répétitivité des environnements (ce dont j’avais peur mais finalement, j’ai même réussie à me paumer!) Préparer vous à marcher, marcher, marcher puisque même si dans chaque épisodes on évolue dans un environnement clos et bien distinct, on fait de très (trop) nombreux allé-retours.

me3050516835_2

Le jeu est rythmé et entre coupé par des passages dans le présent, où on voit notre héros, beaucoup plus vieux, sa petite fille, son petit fils (que j’estime être machiavélique) et sa femme (qu’on découvre dans l’épisode 3). Notre vieux héro agrémente notre évolution par des petits dialogues avec sa petite fille ou des commentaires tantôt drôle, absurdes et parfois même sentimental. On débarque dans l’aventure en descendant dans un puit et en se retrouvant face à un dragon. Comme ça vous êtes prévenu ça va chauffer.

3054253-kqch3_screens_06

Le jeu à une difficulté graduel, tant au niveau des énigmes qu’au niveau des phases de plateformes. (on a même le droit parfois à des petites phases de QTE) Parlons en des énigmes. Quand certaines paraissent logique, d’autres nous font courir au quatre coins du jeu, ou encore en essayant d’enfoncer une cloches dans une corne pour faire apparaître un pont. (Ca sent le vécu oui!) Le premier épisode est une bonne mise en bouche. Le scénario est drôle, l’univers est parfois coloré ou à contrario sombre (gaffe au loup) on monte à « cheval » on affronte un chevalier colossale, on combat un dragon… Bref, le panel d’activités que Graham fait est assez non exhaustif. Par contre, le deuxième épisode m’a fait me taper la tête contre les murs, m’a fait prendre des notes, m’a fait recommencer moult et moult fois m’obligeant à copier mes sauvegardes et utiliser nombres stratagèmes pour (ne pas) arriver à mes fins. Non pas que les énigmes étaient plus dure, mais la gestion des paramètre était beaucoup plus compliqué, mais ça, je vous laisse découvrir. Personnellement, j’ai moins aimé le deuxième épisode qui m’a donné des sueurs froides, mais je sais que pour beaucoup c’est le meilleur. 

kings-quest-walkthrough-3

Parlons de quelques chose qui fâche d’habitude: l’inventaire. Vous aller y passer des heures, à essayer de donner des baguettes chinoise à des gobelins en espérant pour la 53éme fois qu’il les prennent et s’étouffent avec. Et bien contrairement à beaucoup de jeu, il est simple et efficace. D’ailleurs, comme je le disais plus haut, tout le jeu est simple et efficace. Le gameplay est basique (ZQSD pour avancer, espace pour interagir avec des objets, tab pour ouvrir l’inventaire. Voilà c’est tout. Prenez en de la graine TTG quand vous me faites utiliser ma sourie, mon clavier et mon pavé numérique EN MÊME TEMPS, vous savez, je n’ai que deux mains!) Sans jamais avoir de journal de quête, l’histoire vous emmène sans aucun problème vers votre destination. Jamais je ne me suis sentie perdue sans savoir quoi faire. Parfois certes, on se retrouve à ramasser des objets sans se rendre compte de leurs utilités mais ça viendra plus tard. Parfois on se retrouve à faire plusieurs choses en même temps, mais jamais on se demande: où je vais, que dois-je faire? Le jeu ne vous tient pas la main non plus, mais il sait vous expliquez ce que vous devez faire de manière claire et ça c’est un très bon point!

kingsquest_2

J’ai parlé des graphismes, de la maniabilité, des énigmes et des différentes phases de gameplay, maintenant parlons des personnages. Vous allez entrer dans un monde loufoque, rencontrez des personnages avec des personnalités exubérantes, ça va criez, ça va gigoter, ça va courir dans tout les sens.  Alors oui, j’ai conscience que ça puisse en exaspéré plus d’un d’avoir toujours affaires à des personnages survitaminé au pilule café-vitamine mais moi ça me plait. Je me suis attaché à ces drôles de personnages qui ont tous un petit truc caché, je me suis attaché au jeune Graham complètement à côté de ses pompes et à ses jeux de mots douteux. J’ai aimé ces personnages absurdes que certains vont obligatoirement détesté. J’ai totalement conscience que ce qui fait que moi j’adore, est exactement ce qui fait que certains vont détester. Mais si comme moi, vous trouvez attachant les héros un peu benné au début, les personnages parfois caricaturaux, les belles couleurs vives et les jolies paysages. King’s Quest est fait pour vous.

En somme, King Quest est un bon divertissement. La VF est très bonne (même si je suis déçue de ne pas pouvoir y jouer en VO vu les voix qu’il y a!) la qualité narrative est là. Dans le premier épisode, le jeu souffre un peu au niveau du rythme mais je l’ai vite oublié dans le deuxième et troisième. (et mis ça sur le dos du premier épisode tout simplement.) Je ne lui reprocherais qu’une chose, ces innombrables allé-retours (corrigé dans le troisième épisode.) 

kings-quest-ch2-goblin-caves-part-2

Vous avez besoin d’un autre argument pour vous convaincre: le jeu ce trouve ici en clé steam à 6€ (au lieu de 39. Et franchement, c’est pas négligeable.) 

À propos de moi !

OZSMOZ

Joueuse PC, sérievore, Marvel addict, et fan incontestable de Mass Effect, Bob's Burger & Z Nation. Promis je n'essayerais pas de vous pousser vers la sainte lumière du PC. Souvent je fais des blagues nulles, mais j'assume.

Laisser un commentaire