Jeux vidéo

Dragon Age 2: Des bugs & du keephe

Écrit par OZSMOZ

Attaquons le deuxième volet de la suite de jeu Dragon Age avec DA2. On incarne ici Hawke un/e humain/e, fuyant le 5éme enclin (de Ferelden le monde où ce passe Dragon Age Origins pour ceux qui ne suivraient pas.) pour les marches libres et notamment Kirkwall, une ville où se trouverait la famille de notre personnage. Le début du jeu se chevauche avec celui de DAO. On choisit notre classe de départ (Guerrier, Voleur ou Mage ça n’a pas changé) et let’s go.

NCloudDA2wallpaper6

NCloudDA2wallpaper6

(Personnage que j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir. Enchantement!)

On découvre donc une autre partie de l’univers de Dragon Age en nous dirigeant vers les Marches Libres. La cinématique de début est d’ailleurs très sympa. (Il faut savoir, je savais pas trop où caller cette info’, que j’ai commencé le jeu sans aucun a priori dans le sens où je n’ai jamais cherché d’info’ sur le jeu donc je n’avais aucun avis extérieur.) On découvre notre personnage, on choisit sa classe (Ce qui va influencer légèrement sur les dialogues avec les gens . Si vous choisissez Mage, ou pas quelques différences sont à venir.)

da27

Parlons d’un des points que les joueurs ont beaucoup critiqué: Le gameplay. Qui est  totalement différent de celui d’Origins. On découvre un gameplay plus rapide, moins stratégique mais aussi, je trouve, plus fluide et plus agréable (Personnellement j’ai apprécié en jouant Mage. (Alors que je joue jamais mage!) J’ai découvert un gameplay avec des sorts de zones terrible par exemple.) Les combats sont plus rapides, (avouez que ceux de DAO sont franchement statiques et lents) et on a le plaisir de se rendre compte que les ennemis pop n’importe comment sur le map’ dés qu’un groupe meurt de mob meurt. (ce qui fait parti du charme des multiples problèmes de ce jeu.) 

screenshot20150507030548931da21

Si on a pas joué à Origins, on peut avoir du mal a comprendre ce qu’il se passe. Puisqu’on nous balance dans l’histoire sans trop d’explication. Engeances, Enclin, Ferelden, Templier, Mage.. Tout est un peu flou, mais si vous avez fait le un, alors c’est un petit plaisir de retrouver l’histoire. Histoire raconté tout au long du jeu par Varrik, sous la forme d’un témoignage faite à une chercheuse (Cassandra, que l’on découvre plus dans Inquisition) Mais avec un peu d’attention, même sans avoir fait le premier opus (ce qui est dommage) on peut comprendre les enjeux et l’univers de Dragon Age.

wallpaper_dragon_age_2_hawke_and_isabela

Dans mon article précédent sur Dragon Age Origins je vous avouer mon amour des dialogues du jeu. On au choix incroyables de dialogues (notre personnage ne parlant pas, on se retrouver avec souvent 5/6 possibilités de réponse avec des phrases fournies sur différents tons selon le héros que nous souhaitions incarner.) et là, roue des dialogues. La même que dans Mass Effect. 3 choix de réponses. (ce qui a beaucoup chagriné certains joueurs. Ça se comprend). Mais, certes, le choix est moins varié, mais on a la possibilité de choisir le tons que notre personnage emploiera pour parler. (pas besoin de préciser que j’ai fait toute ma partie en étant ironique et sarcastique parce que c’est plutôt drôle.) Les dialogues se retrouvent donc moins étoffés, moins longs et « brimés » diront certains.  Mais ce n’est pas la quantité qui fait la qualité. Il ne fait aucun doute que le choix se retrouve assez pauvre si on compare à celui d’Origins, mais l’histoire étant très bien menée (on en reparlera) j’ai trouvé les dialogues plus que satisfaisants. La qualité de narration Bioware a toujours était un point fort selon moi et DA2 ne déroge pas à la règle. 

dragon_age_2_girl_art_staff_103727_1920x1080

On poursuit notre périple, on arrive à Kirkwall accompagnée de nos premiers compagnons de jeu, on découvre la cité et notre premier ellipse. Car oui, le jeu se déroule sur presque 10 ans. Ce qui permet de créer des relations plus profondes avec notre famille, nos amis et nos ennemies aussi. Mais parlons du personnage principal qui a beaucoup fait couler d’encre. Contrairement à Origins, on ne peut pas choisir sa race (au revoir les Elfes, & les Nains, de toute façon qui joue Elfe sérieusement?) ni son passé. On ne peut que jouer un/e humaine. Heureusement de tout ça découle quelque chose de fantastique: Hawke. C’est un personnage fabuleux. Il n’y a absolument rien qui ne le/la destiné/e à devenir un/e héro/ïne. De plus, Bioware nous offre une trame scénaristique tout a fait différente avec les membres de notre famille. Ce qu’on ne retrouve pas dans DAO, ou encore dans Mass Effect. Ça enrichit le personnage, ainsi que ses liens, son approche, sa personnalité. (d’ailleurs, gros coup de cœur pour Carver le petit frère de Hawke qui est vraiment un personnage profond et intéressant.)  Hawke se retrouve souvent écrasé/e sous le poids de ses responsabilités qu’il/elle n’a pas réellement demandé. De plus, avec la roue de dialogue, on a vraiment une possibilité de modelage de notre personnage avec une personnalité unique et des liens famille/amis plus qu’intéressant.

maxresdefault

Donc, notre personnage découvre la ville, l’histoire évolue au fils des années et on apprend aussi à connaitre nos compagnons. Alors là comme dans Origins j’ai eu mes coups de cœur et mes déception. D’abord Fenris? Je n’aurais qu’une chose à dire: Pourquoi? Sérieusement? On dirait un personnage tiré tout droit de Final Fantaisy avec sa grosse épée, sa coupe bizarre et sa colère permanente. De plus son histoire ne m’a pas du tout touché bien au contraire. Merril: fragile, gentille, innocente (utilisant la magie du sang, innocente magie du sang, innoncente, magie du sang, inno… Vous m’avez compris.) comme Lelianna, ne m’a plus touché que ça. Aveline, qui m’a tout de suite  impliquée dans son histoire et dans sa relation avec mon personnage. Isabella: on touche ici au stéréotype de la romance pour geek. Une jolie femme bien foutu (entendez: gros seins, mini jupe, belle gueule et qui parle très souvent de cul) mais derrière tout ça se cache un personnage vraiment intéressant,  qui joue énormément avec ce qu’elle est.  Anders: et sa cause. Il faut passé outre sa tête de mule continuel pour voir l’humour qui se cache derrière ce personnage. (grouper le avec Varrick et Isabella et c’est la crise de rire assurée.) Varrik. J’adore Varrik. Il est drôle, c’est un nain qui n’a pas de barbe, il est amoureux de son arbalète, il donne des surnoms à tout le monde, ses dialogues sont géniaux. Bref, j’adore Varrik. DA2 nous offre là un beau choix de personnages un peu pour tout les goûts. 

dragon_age_2_by_raynerg-d9ekwdl

Bon maintenant que je me suis bien écarté du sujet, revenons à nos moutons. Pourquoi l’intrigue du jeu en fait pour un moi un très bon jeu et un de ses gros points forts ?(avec ses combats, ses dialogues, ses personnages varié. (on passera au point négatifs après.) Dans DAO l’intrigue est simple, l’engeance est à nos portes, on doit battre et tuer l’archidémon pour sauver Ferelden et son peuple. C’est une bataille du bien contre le mal.  Dans Dragon Age 2, l’intrigue tourne autours de Hawke qui n’a rien du héro (contrairement au garde des ombres) qui s’est retrouvé/e être la personne vers qui les gens se tournent pour régler les problèmes. Ce qui est intéressant c’est que vous pouvez entrer dans le jeu, devenir un véritable héro, le sauveur de tout une cité, ou être un total irresponsable, ne vous impliqué dans rien, ou prendre que de mauvaises décisions. Le jeu vous en laisse le choix. Ici il n’y a pas d’histoire de bien ou de mal. On se retrouve face à des personnages qui se battent pour leurs convictions (comme Isabella et son histoire.) ou encore Anders qui se retrouve poussé dans ses derniers retranchements, ou encore Varrik qui décide de ne jamais prendre parti. Et pour finir: on a les Qunaris. On a découvert ce peuple grâce à un de nos compagnons de DAO et ici on approfondit leurs cultures (et en plus leurs nouveau design est CARRÉMENT magnifique) on découvre un peuple droit, inflexible, qui se croit dans le juste, suivant à la lettre le Qun. L’histoire des Qunaris a été quelque chose que j’ai littéralement adoré et rien que pour ça, il vaut le coup d’être joué!

avhgmsa

Alors certes, le jeu à ses défauts pele mele voici une petite liste des défauts du jeu qui peuvent en énerver plus d’un: Les environnements à répétition. Vous pouvez être sur que vous allez refaire encore et encore et encore LA même grotte pendant tout le jeu. Tourner en rond dans les mêmes quartiers, refaire les mêmes routes sur les bords de côtes. Les environnements de Dragon Age 2 sont pauvres.  Mais ce n’est pas une raison valable pour en faire un mauvais jeu. (surtout quand on sait que le jeu a était dév’ en 1 AN.  Attention, je ne cautionne absolument pas, dans Mass Effect 1 ça m’avait déjà bien emmerdée de devoir refaire les 4 mêmes décors dans toutes les quêtes annexes alors là…) De plus, on a la chance aussi de pouvoir assister à de magnifique bug graphique tout au long du jeu. (texture, personnages disparaissant, cheveux disparaissant, …) Bon moi, ça m’a plus fait rire qu’autre chose. Mais je peux comprendre que ça déplaise à beaucoup. Les dialogues sont plus court, on a l’impression de moins approfondir le jeu. Mais la qualité est toujours là. Les orlésiens sont horribles (Leurs accents en VO…) et sont des gros stéréotypes des français. Comme je le disais, l’obligation de jouer humain a beaucoup déçue les joueurs (personnellement… Je joue dans 90% des cas pour mon premier perso’ une humaine donc … Autant vous dire que ça ne m’a fait ni chaud ni froid.) Je dirais aussi que la difficulté du jeu n’est pas du tout la même que dans Origins, il n’y a aucune différence entre facile & normal. Et de plus, comme je l’ai dit, vous avez la possibilité de bourriner tout le jeu avec juste votre personnage sans vous préoccupez de vos compagnons. Ce qui m’a assez embêté personnellement c’est l’affaiblissement de la monté de niveau. Même si vous décidez de monter votre personnage n’importe comment ça passera toujours, il n’y a plus vraiment d’importance dans le choix des compétences et la répartition des points (Je vous en reparlerais dans DAI vous allez voir…….) et pour finir je dirais que la durée de vie du jeu est certes acceptable mais je m’attendais à mieux (50/70h pour Origins 30 (en faisant toutes les quêtes ici.)

ndzm6p

Voilà, un article très brouillon, pour défendre un peu l’honneur des Dragon Age 2, que j’ai apprécié pour ce qu’il était, un jeu qui approfondis l’histoire de ce monde et qui pause des bases incroyables pour Dragon Age Inquisition (qui hélas ont était TREEEES décevante pour moi.) A la fin du jeu, on se retrouve avec une révolte des mages, une chantrie ébranlé, un monde au bord du gouffre qui essuie juste une guerre contre les engeances, le retour en force de Flemeth, … Bref, Dragon Age 2 nous offre des possibilité énormes pour le prochain Dragon Age, mais aussi une bonne histoire, des belles intrigues, ainsi que de nouveau compagnons vraiment sympathique. Alors on se retrouve la prochaine fois, pour Dragon Age Inquisition. 🙂 (ha oui et j’ai regretté de ne pas plus voir les gardes des ombres.)

2190-1-1300107738

(Pour mes choix: J’ai recruté tout le monde, j’ai fait les quêtes secondaires de tout mes personnages, j’ai toujours prit partie des mages, j’ai donc choisis leurs côté dans la bataille final. J’ai choisis de donner le livre à Isabella, qui est revenue; je n’ai pas fait de duel contre le Qunari (ouais j’suis mages il m’aurait défoncé 🙂 🙂 ) j’ai romancé Isabella ET Anders (haha) J’ai dis a Varric de jetter le bout de Lyrium rouge, j’ai aidé Anders à la chanterie je l’ai gardé avec moi, j’ai tué Fenris à la fin, j’ai toujours essayé de calmer le jeu avec les Qunaris. En gros…)

À propos de moi !

OZSMOZ

Joueuse PC, sérievore, Marvel addict, et fan incontestable de Mass Effect, Bob's Burger & Z Nation. Promis je n'essayerais pas de vous pousser vers la sainte lumière du PC. Souvent je fais des blagues nulles, mais j'assume.

Laisser un commentaire