Jeux vidéo

Soldats Inconnus; Mémoires de la Grande Guerre.

Écrit par OZSMOZ

Je devais faire un article sur un autre jeu, et puis j’ai reçu un commentaire de Sun  sur mon article sur Firewatch et je me suis rappelé comme j’aimais ce genre de jeu narratif et poignant avec une belle écriture. Il y a quelques semaines, je vous parlais de mon amour pour les jeux avec une patte artistique (comme Season After par exemple) et bien ici, je viens déclarer ma flamme aux jeux qui ont une magnifique écriture.

Soldats inconnus, Mémoires de la grande guerre est un jeu indépendant de chez Ubisoft (ça me fera toujours étrange de dire ça, mais il faut bien l’avouer, leurs jeux indé sont souvent de très bonnes qualités.) sortie en 2014. Ubisoft Montpellier à encore mit à profit son moteur graphique pour nous sortir un nouveau jeu aussi magnifique que Child of Light ou encore les deux derniers Rayman.

Le jeu s’ouvre sur un partie de l’histoire qui n’est pas la plus simple à rapporter: La première guerre mondiale. On découvre un des premiers personnage d’un récit choral: Emile, français rappelé au front, grand père, et surtout beau père de Karl, lui aussi appelé au front, mais du côté des Allemands cette fois. On découvre plus tard Walt, un chien de guerre qui se liera d’amitié avec Emile et partagera ses aventures. Puis Freddie, un Américain qui cherche à se venger. Et pour finir Anna, une jeune infirmière Belge qui part à la recherche de son père, kidnappé par les Allemands. Tout ce petit monde va se rencontrer, se perdre de vu, se retrouver et vivre une aventure terrifiante. Parce que oui, ce ne sont pas des supers-héros dont on nous compte l’histoire, ce sont des gens normaux, appelé au front de force pour certains, cherchant vengeance pour d’autres. Ici, il est question de survivre à une guerre, d’aider ce qu’on peut et protéger ses proches.

On se retrouve donc dans un jeu de réflexion historique, et c’est là que je me permets de faire un petit aparté personnel. J’ai adoré Soldats Inconnus, vous allez vite vous en rendre compte, mais c’est également un super support de travail pour plusieurs raisons. (pour ceux qui ne sont pas au courant je travaille avec des jeunes la plupart du temps entre 14 & 18 ans) Déjà parce que ça rentrait parfaitement dans un de mes objectifs de cette année: c’est à dire emmener les jeunes (et les parents) à avoir un regard nouveau sur les jeux vidéo (ainsi que le multimédia en règle général). Exit les Call of Duty et compagnie, j‘ai essayé d’ouvrir les yeux de mes jeunes sur l’univers étendu du jeux vidéo en leurs faisant découvrir des œuvres tels que: Soldats Inconnus. J’ai d’abord introduit ça en parlant de la première guerre mondiale et en estimant leurs connaissances sur le sujet. Et ensuite, manette en main, par groupe de deux ou trois, ils sont tous rentrés dans l’aventure. Les retours furent.. Hallucinant. Des débats, des questionnements, de la peur, de la colère, de l’incompréhension? Au delà du simple jeu, Soldats Inconnus nous offre tout un panel d’informations sur la première guerre mondiale, ainsi que sur les lieux qu’on visite pendant nos heures de jeux, mais aussi sur le contexte, les objets qui nous entourent.. On découvre les pigeons voyageurs par exemple, mais aussi la vie dans les tranchées, ou pire, les gazs toxiques. On voit aussi pourquoi on appel nos soldats: les gueules cassés. Comme je le disais, ce jeu est un magnifique support pour aborder un thème aussi compliqué que celui-ci. Les jeunes prenant du plaisir à jouer, mais aussi à en apprendre plus sur le contexte et la vie des soldats pendant cette guerre. Ce fut une expérience très enrichissante qui a pu les ouvrir à différents jeux ou différents supports qu’ils n’avaient pas du tout l’habitude d’utiliser (exemple, j’ai fait regardé: Les Grandes Grandes vacances à des jeunes de 10-14 ans pour illustrer la seconde guerre mondial (oui bon ok, je ne parle pas que de guerre avec mes jeunes.)) Bref, petit paragraphe pour vous dire que le jeux vidéo est une passion pour moi, mais que je suis encore plus heureuse quand je peux m’en servir dans mon travail. Que je peux ouvrir, sensibilisé ou faire découvrir ce genre d’oeuvre à un publique qui n’est pas forcement celui visé. Et surtout, quand j’ai des aussi bon résultats et retours, car autant vous le dire tout de suite, ce fut un réel succès de bout en bout. Ils en ont même redemandés.

Pour en revenir au jeu, chaque personnages aura des capacités spéciales: Freddie, plus fort et munis d’une pince pourra facilement ouvrir le passage, Anna quant à elle soulagera les malades sur le champ de bataille. Emile lui, munit d’une pelle peut aisément creuser des troues où se faufiler avec Walt qui peut distraire les gardes, récupéré des objets, ramper dans certains trous. Et Karl lui, joue tout sur la dissimulation. Vous devrez donc jouer avec les compétences des uns et des autres, mais aussi avec l’environnement. Un pain de C4 et pouf’, bref vous l’aurez compris, votre chemin sera peuplé de plusieurs énigmes (plutôt simples mais efficaces) qu’il faudra résoudre pour avancer dans l’histoire. On alterne entre situations à régler, comme par exemple sauver et soigner un maximum de personnes, ou aider les soldats du camp en effectuant diverses missions, et courses contre la montre en essayant d’éviter les bombes qui tombent du ciel. Le jeu garde donc un bon rythme tout au long de l’aventure.

C’est l’ascenseur émotionnel qui vous gagnera quand l’euphorie d’une course poursuite en taxis se succédera au bombardement d’une ville. On vit la guerre à travers les yeux des différents protagonistes et c’est réaliste. La vie des soldats, quelque soit le camps, est rude. Si vous êtes un minimum empathique (comme moi) vous allez vivre une expérience vidéo-ludique forte en émotion Je me suis prise d’amour pour Walt le chien, j’ai adoré sauver des vies au côté d’Anna, découvrir la vie du front avec Freddie, Emile et Karl. On s’attache aux personnages, ainsi qu’à leurs enjeux personnels et leurs buts. On a envie de les voir réussir et surtout, qu’ils s’en sortent indemne. Mais, c’est la guerre. Et quand un moment heureux pointe son nez, on sait qu’on doit en profiter. C’est une histoire non manichéenne comme on les aime.

Comme je le disais au début, les graphismes 2D sont somptueux avec une direction artistiques très tranchée et très française je trouve. J’ai eu l’impression d’être dans une BD par moment. De plus, le choix des couleurs est parfait en toutes circonstance et l’animation s’avère basique mais ça marche. Comme je le disais l’aspect très bande dessinée est un choix osé qui marche parfaitement dans ce jeu. De plus, les personnages ne « parlent pas » ce qui accentue ce côté BD (ils disent quelques mots, ou des prénoms, mais communiquent principalement par bulles remplies d’images.) On retrouve aussi un très bon narrateur, qui vient nous compter l’histoire ainsi que les ellipses ou les déplacements de certains personnages. Je trouve que ce genre de narration offre un certains détachement non négligeable vu les termes durs abordés dans le jeu.

Soldats Inconnus n’est pas parfait mais il compense largement tout ces petits défauts non cités par un gameplay intéressant, des petites énigmes qui certes, ne font pas faire chauffer vos méninges mais sont suffisantes pour être agréables et plaisantes, et surtout des thèmes abordés forts et intéressants. De plus, avec sa touche graphique magnifique et son rythme par moment, on se laisse vite embarqué dans l’aventure. C’est un jeu touchant qui mérite ces 5 à 10 heures de jeux maximum, un petit plaisir qu’on ne doit pas manquer. Il est facilement accessible et je pense qu’il est un très bon support pour tout pleins d’utilisations (comme j’ai pu le faire moi-même.) En tout cas, j’espère que ça vous aura convaincu, et si vous vous êtes déjà lancé dans l’aventure, comme d’habitude, j’attends vos retours. Je serai alors enchantée d’en discuter avec vous.

À propos de moi !

OZSMOZ

Joueuse PC, sérievore, Marvel addict, et fan incontestable de Mass Effect, Bob's Burger & Z Nation. Promis je n'essayerais pas de vous pousser vers la sainte lumière du PC. Souvent je fais des blagues nulles, mais j'assume.

Laisser un commentaire

7 Commentaires

  • Super article, je voulais en faire un depuis longtemps sur ce jeu. Je voulais aussi le faire en Stream pour avoir des réactions avec les viewers. Un super jeu, qui est aussi éducatif comme tu le dis si bien 🙂 .
    Les jeux vidéo peuvent nous apprendre tellement ^^, la plupart de ma culture général est faite grâce aux jeux. On peut apprendre l’histoire mais on peut très bien avoir des regards nouveaux sur beaucoup de situation (la mort, la vie, les amis etc etc ). Bref je m’égare, je viendrais te relire avec plaisir 😀

    • Merci beaucoup. C’est vrai que c’est vraiment un jeu avec beaucoup de potentiel et ça manque, aujourd’hui, je trouve. C’est pour ça qu’il faut les mettre en avant tant qu’on peut. (:

  • J’ai adoré Soldats Inconnus. C’est une oeuvre (d’art) intelligente et je suis émerveiller de voir que tu t’en es servi pour travailler avec des jeunes. On peut largement le classer dans la case des « sérious game » éducatif, mais possédant une interaction, une narration et un visuel attirant pour les joueurs. Un coup de maître, surtout pour l’époque dépeinte qui est bien plus rare que la seconde guerre dans le jeux vidéo.

    Petite précision cependant, Soldats Inconnus c’est Ubi Montpellier, qui a également crée le moteur graphique pour leurs deux Rayman. Je pinaille dès que ça touche à ma ville. xD Bon article en tout cas !

  • On ne m’a que trop souvent conseillé Soldat Inconnu, et cette fois j’ai l’impression d’avoir lu l’article qui me le fera acheter ! Cela a du être un grand moment la découverte du jeu vidéo avec tes « élèves », et pour le coup oui, on se débarrasse de pas mal de clichés avec un jeu comme ça !
    J’adore aussi la pâte artistique d’Ubisoft Montpellier (et non ce n’est pas parce que j’y ai habité :p). Finalement, les jeux indé sont peut être les meilleurs…

    • Ouh, ça fait plaisir d’entendre ça. Je sais que beaucoup on fait des articles sur le jeu (on m’en partage pas mal sur twitter en ce moment même.) et vraiment, il en vaut la peine. Je l’ai fini y’a un moment mais je n’avais pas encore pris le temps d’en parler, j’aurais du le faire plus tôt. (mais, comme on dit, mieux vaut tard, que jamais. 🙂 )
      Et ouais mes jeunes (je suis éduc’, pour le coup, j’ai pas d’élève mais ça fait toujours plaisir.) étaient très septique au début, avaient beaucoup de mal à se faire au gameplay (forcement ça change) mais dans l’fond, ils ont tous été très touché par l’histoire et toute la dure réalité qui se cache derrière. Un grand moment.
      Oui, ils utilisent à bonne escient le moteur graphique de Rayman (que j’ai adoré.) que ça soit avec ce jeu ou avec les autres petites perles indé qu’ils ont sortie. Et clairement, même si je ne porte pas Ubisoft dans mon cœur en tant que boite, leurs jeux indé sont de vrais plaisir à chaque fois. Tout cas, si tu te lance, tiens moi au courant. 🙂

  • Ce jeu est l’un des plus beaux et des plus émouvants qu’il m’a été donné de jouer ! Il est vraiment superbe, j’ai même pleuré ! C’est génial que tu aies eu l’idée de t’en servir à des fins pédagogiques ! Perso, j’adore les jeux d’Ubisoft Montpellier, notamment ceux de plateforme comme celui-là. Très différent, il y a aussi Child of Light, je te le recommande vivement même si tu auras moins la larme à l’oeil avec celui-là.

    • Merde j’avais vu ton commentaire mais je vois que je n’ai jamais répondu. J’ai fait Child of light et tu trouveras un article sur mon blog parlant du jeu!
      C’est vrai que ce jeu est vraiment magnifique et encore aujourd’hui c’est un jeu que je conseil beaucoup autour de moi.